Idées forces dégagées des ateliers 

 

Atelier "La bientraitance et la société inclusive" (animateurs Boris NONNEMACHER et Jean-Pierre ANDRAU)

  1. Les professionnels sont d’accord pour amener les enfants là où ils sont le mieux et le plus capables.
    Vouloir inclure à tout prix peut aboutir à des souffrances !
  2. L’action des établissements et des services vise à faire cohabiter les exigences de la société pour les faire accepter par la famille, aider les parents à faire leur deuil de certaines aspirations.
    Le partenariat, la formation initiale et continue des enseignants sur le handicap, l’adaptation des structures à la concertation sont nécessaires.
  3. L’inclusion est possible si l’on s’en donne les moyens matériels et humains, la formation des acteurs et la mise en place de directives de concertation.

Atelier "Citoyenneté et handicap"(animateurs Manuel DUREAULT et Pierre Constans)

  1. Des services de notre association essaient d’aider les parents à prendre conscience de leurs capacités à exercer la citoyenneté en les incitant, notamment, à se constituer en association de représentants de parents qui pourraient avoir un impact sur l’ARS qui craint plus les parents que nos services.
  2. De même nos services s’emploient à valoriser l’apport de la personne en situation de handicap dans les entreprises et à développer un service qui fasse lien entre l’éducation et le monde du travail.
  3. Nos services tentent de mettre en évidence la valorisation des actions pour l’accessibilité globale.

Atelier "Adolescence et handicap"(animateurs Marjorie CORTI et Georges AMIGONI)

  1. L’adolescence, moment critique de la vie du jeune. On peut dire qu’il est en situation de « surhandicap » du fait de l’accumulation de ces deux problématiques. Situation aggravée si des données physiques et matérielles impactent l’apparence de l’individu, si le handicap a été diagnostiqué et est apparu précocement ou non.
  2. La notion d’inclusion dans la société implique-t-elle forcément le passage par l’école ordinaire ?
    Les établissements et services spécialisés sont des relais pour permettre cette inclusion.
  3. Les services spécialisés ont un rôle auprès des familles et de la communauté scolaire en général pour les sensibiliser et favoriser cette inclusion.

Atelier "Après l'évaluation externe, quelles pistes d'amélioration ?"(animateurs Christine PERENON et Laurent PATTIN)

  1. Ce questionnement est centré autour des équipes :
  2. Les 3 thèmes suivants ont émergé : la transversalité, la conduite du changement et la communication.
  • Travailler ensemble, échanger, mieux se connaitre, croiser les compétences entre professionnels inter secteur.
  • Prévoir les changements, anticiper les difficultés, stabiliser l’utilisation des nouveaux matériels, impliquer les personnels.
  • Développer la culture associative.

Merci à tous les professionnels qui ont participé à cet atelier, et ont permis des échanges de qualité autour d’une parole libérée.

 

Deux autres ateliers ont été plébiscités par les participants, au point qu'ils ont étét dédoublés

Atelier "L'autonomie, de quoi parte-t-on ?"

Atelier 1 : (animatrices Claudine MORRONI et Nathalie PETRI)

  1. Nous avons beaucoup parlé d’accessibilité. Les services appréhendent l’autonomie dans sa globalité : psychique, physique, financière et sociale.
  2. Il est nécessaire de comprendre son handicap et l’aide apporté. Le jeune doit être prêt à occuper cette aide (ressentir le besoin). Les services permettent de donner l’occasion de vivre chez eux. Cela contribue à développer une forme d’autonomie.
  3. Il faut être vigilant à ce que l’aide apportée par les services ne devienne pas une dépendance.
  4. Evaluation de l’autonomie, les professionnels des services évaluent le degré d’autonomie d’un enfant par rapport à lui-même et par rapport à la norme.

 Atelier 2 : (animatrices Anne-Laure PADILLA  et Geneviève FROGER)

  1. Travail avec les parents qui peuvent aider à l’autonomie. Rapport à la normalité : décalage par rapport à leur ressenti. Prise en compte de la notion de temps. Importance du travail du service avec les parents en ce domaine.
  2. Réflexion sur les appuis sociaux ou institutionnels qui peuvent paraître des obstacles à une démarche personnelle vers l’autonomie. Réflexion sur le regard que porte la société avec laquelle la personne handicapée ou même différente, doit composer.
  3. Réflexion sur les relations entre l’institution scolaire et les accompagnants. Fonction des AVS dans l’école. Nécessité de collaboration étroite entre les services, les enseignants et les AVS (échanges, informations, collaboration)
  4. Aussi longtemps que cela est possible permettre à l’enfant de construire son projet de vie de manière libre et autonome.

Atelier "La participation des familles"

Atelier 1 : (animateurs Dr. Elizabeth VIRGINIO-PAKIN  et Christiane MARTEL)

  1. L’équipe interdisciplinaire a son rôle à jouer dans l’acceptation du handicap (par les parents, par l’enfant) : faire émerger les attentes, les demandes, essayer de modifier les attitudes (méfiance, résistance, souffrance). L’interdisciplinarité est un atout (complémentarité, des parents s’adressent plus volontiers aux uns ou aux autres membres de l’équipe).
  2. Organiser des rencontres périodiques avec les parents :
  3. Informer les parents en tant que professionnel.
  4. Définir les places et les rôles des uns et des autres
  5. Donner confiance aux parents (présents physiquement et psychiquement)
  6. Rassurer sur le « vide » rééducatif pendant les vacances par exemple,
  7. Organiser des journées parents/enfants sans la présence de leur propre enfant dans le groupe (Chantemerle, ateliers…)
  8. Faire émerger les demandes des familles en matière d’étude systémique et/ou de thérapie familiale (solliciter les parents pour associer un membre de la famille à un futur entretien)

Atelier 2 : (animateurs Stéphane ROMAN  et Maxcime GALLI)

  1. Recueillir la vision parentale concernant le besoin des enfants.
  2. Restitution de la vision parentale aux professionnels pour proposer des accompagnements adaptés.
  3. Créer le projet de prise en soin avec les parents et les informer au moment de la synthèse.

La perception des participants.

 Un questionnaire d'évaluation du ressenti avait été remis aux participants. Le dépouillement des retours se trouve dans cette synthèse